Une très bonne année 2014

Tout d’abord une pensée pour Sylvain Stassens, décédé il y à un an. Il a travaillé pendant plus de 20 ans dans le marais. Il a été un acteur essentiel à l’aspect du marais aujourd’hui ; creuser les canaux, création des berges, planté et coupé les peupliers sur ces mêmes berges. Et encore bien plus.

En novembre, une pelouse sèche  du marais est pâturée par des moutons. Il y a eu 3 naissances chez les Camargues. Avec les premiers froids, les bœufs répondent de nouveau à l’appel.

Leur efficacité est flagrante. Ils permettent de garder le milieu ouvert, et dans la réserve intégrale un agrandissement de la roselière pour accueillir le butor étoilé, le busard des roseaux… lorsque le niveau d’eau du marais sera suffisamment remonté pour les protéger des prédateurs terrestre.

La pie grièche grise est venue passer l’hiver au marais. Le nombre d‘individu hivernant en Ile de France est de 4 ou 5 au maximum. Nous n’avons pas découvert son lardoire (garde mangé) qui peut être dans des ronces ou des acacias, où elle embroche ses proies (oiseaux, mustélidés…) afin de mieux les déchiqueter.

Sylvain